Shopping Cart
Fast & Discreet shipping

Rapide et discret

| Finest Quality

La meilleure qualité

| Excellent service

Service excellent

Conseils d’Arrosage pour Plantes de Cannabis en Serres et Polytunnels

Le Soleil de l’été est une excellente source d’énergie pour les plantes de cannabis en extérieur. Toute cette merveilleuse chaleur et ces puissants rayons jaunes favorisent une culture saine. Cependant, l’apogée de la saison apporte aussi son lot de problèmes et l’un d’entre eux, qui peut être cause d’anxiété pour les cultivateurs en serre et en polytunnel, concerne l’arrosage des plants.

Avec les températures élevées, il est essentiel d’établir un régime discipliné concernant l’apport d’eau pour éviter le dessèchement des plantes, surtout si elles sont en pots. Ceci est particulièrement important lorsque se rapproche le temps de la floraison, moment où les besoins d’hydratation sont plus élevés afin d’assurer une transition hormonale paisible. 

Comment apporter de l’humidité en serre ?

Les serres et les polytunnels sont les meilleurs amis du jardinier lorsque les conditions climatiques extérieures ne sont pas idéales pour la culture car ils prolongent la saison. Le contre-pendant ennuyeux est l’atmosphère étouffante qu’ils emmagasinent par forte chaleur. En effet, l’intensité de la température peut rapidement assécher la terre et l’air en faisant s’évaporer l’humidité trop rapidement, surtout si les plantes sont en pots. Les changements radicaux de degrés ont un effet négatif sur les cultures, provoquant un stress qui affecte leur développement. 

Quelques habitudes simples à prendre peuvent améliorer l’efficacité de l’arrosage. Tout ce qui peut être source d’évaporation est donc bienvenu. En exemple, un vieux truc de jardinier consiste à placer des seaux d’eau ici et là. Tremper le sol et les surfaces internes des serres tôt le matin à l’aide d’un tuyau (ou d’un arroseur fixé à son extrémité) créé un bonus quotidien. Mouiller les voiles d’ombrage marche également. Un tuyau percé, ou poreux, serpentant entre les plantes en mode goutte-à-goutte… Soyez créatifs et attentifs aux emplacements judicieux.

Garder les portes et les fenêtres ouvertes aide à rafraîchir. L’amélioration des capacités d’ombrage et de ventilation sont un autre moyen de prévenir la perte d’humidité après l’arrosage. Si le polytunnel ou la serre n’a pas de couverture naturelle (des arbres par exemple), envisager de tendre un voile d’ombrage (des vieux draps ou rideaux) aide à réduire le stress causé par les extrêmes chaleurs de mi-journée, tels que racines asséchées et feuilles brûlées.

L’air chaud monte et donc, dans l’idéal, la structure doit être équipée d’ouvertures pour le laisser s’échapper. La plupart des serres disposent de cette option. Les polytunnels ont généralement des portes aux deux extrémités, mais les aérations latérales sont conseillées si la structure fait plus de 10m pour éviter une accumulation d’air vicié au milieu. Si c’est possible, l’installation d’un petit ventilateur pour faire circuler cet air chaud est très favorable.

Utilisez des pots !

Alors que les plantes en pleine terre vont inévitablement grossir à leur aise, la plantation en pots permet beaucoup plus de contrôle. L’avantage de cette culture est la possibilité de sortir les pots à l’extérieur, à l’ombre, pour profiter des douces brises et ainsi échapper aux ravages des heures les plus chaudes de la journée. En cas de gros pots trop lourds, une planche à roulette peut servir.

Bien sûr, cette gestion peut prendre beaucoup d’énergie et demande d’être présent aux bonnes heures. Dans ce cas, les tapis capillaires sont un atout à considérer pour gagner du temps entre les arrosages. Une bonne astuce consiste à remplir le pot 10 à 15 % de plus, l’eau supplémentaire s’écoulant sur le tapis qui la retient (système D: une serviette de plage).

Conseils Utiles pour Cultiver du Cannabis en Pots dans des Serres et Polytunnels

Il va sans dire que les grandes plantes ont besoin de plus d’eau que les petites. Cela vaut aussi pour les différentes tailles de pots, surtout si le mélange de terre est conçu pour un bon drainage (mixé avec de la perlite, fibre de coco…). En gardant cela à l’esprit, pendant l’Été, l’arrosage excessif est donc rarement un problème.

Il est préférable de choisir judicieusement la couleur des pots, surtout dans les climats chauds. Les pots noirs ou sombres absorbent inévitablement plus de chaleur et aggravent le problème du dessèchement du sol. Comme toujours, être attentif aux conditions météorologiques réduit aussi les inconvénients. Souvent les jeunes jardiniers sous-estiment l’effet du vent sur le dessèchement des plantes et du sol. Cela peut amener les plantes de cannabis à avoir besoin de 2 à 4 fois plus d’eau que dans des conditions normales. 

En Été, en serre ou en polytunnel, même le cultivateur le plus expérimenté peut se faire surprendre par la chaleur, surtout les jours qui commencent par être couverts et qui deviennent brûlants lorsque les nuages se dissipent. Mieux vaut prendre le temps de se préparer et ainsi les plantes pourront s’épanouir sous le Soleil sans le moindre stress !

Laisser un commentaire

Related post