Shopping Cart
Fast & Discreet shipping

Rapide et discret

| Finest Quality

La meilleure qualité

| Excellent service

Service excellent

Sea of Green

Top 5 des Astuces pour Cultiver en SOG

Grâce à la polyvalence et à la diversité des variétés de cannabis qui existent sur Terre, les cultivateurs expérimentent et adaptent différentes méthodes horticoles selon leur niveau de compétence et la plante qu’ils cultivent. L’une de ces techniques s’appelle Sea of Green (SoG), la Mer de Vert. Cela consiste à cultiver un grand nombre de plantes de petite taille plutôt qu’une grande. Ci-dessous, vous trouverez 5 conseils, ainsi que quelques erreurs à éviter, pour tirer le meilleur parti de cette pratique.

1) La Taille du Pot et le Nombre de Plantes

L’objectif principal d’une installation en Sea of Green est de remplir complètement l’espace de culture de petites plantes et, comme le nom le dit, de former une Mer de Vert. Lorsqu’il s’agit de choisir la taille de pot, il faut optimiser le contenant par rapport au développement des racines. Trop grand, il devient moins efficace, les racines s’allongent au lieu de se multiplier en réseau.

Le conseil ici est d’utiliser un pot de 7L environ, la grande fourchette étant de 3 à 10L selon un départ de graines ou de boutures et le substrat. L’écart entre les pots découle aussi de ce choix : peu ou pas d’espace avec des one-bud, jusqu’à 30cm pour des petits plants. En exemple, pour un espace de 1,2m², il est possible de poser 25 one-buds ou 12-16 plantes. Il est vrai que grosses racines signifie gros fruits mais aussi une croissance plus longue, or, un intérêt du SoG est justement de minimiser la phase végétative et de compenser par le nombre.

2) Un temps de Croissance Court

Pour économiser sur les factures d’électricité, les consommations d’engrais et les durées de session alors un SoG peut être la solution ! La règle générale est de garder les plantes en 18/6 (18h de lumière et 6h d’obscurité) pendant seulement 1 à 2 semaines (possiblement 3 pour des graines), quand les plants atteignent 15-25cm. Le but est de faire fleurir une canopée uniforme et basse pour une hauteur finale de 30 à 60cm.

Le conseil à suivre est de réduire la phase de végétation autant que possible. La floraison d’une masse trop haute et trop touffue pour l’espace initialement prévu est à l’encontre de l’objectif du SoG et ne fera qu’allonger la date de récolte finale. À partir de clones enracinés, 7 jours de croissance sont normalement suffisants. 

3) Choisir une Variété avec Soin

Avant tout, il est préférable de rechercher parmi les variétés qui vous attirent celles qui sont les mieux adaptées à cette technique. Les plus compatibles sont souvent des hybrides à dominance Indica, de petite taille, avec un temps de floraison rapide (50-55 jours), développant un cola central principal et des branches latérales uniformes.

Évidement, les souches connues pour leur lenteur de croissance ou pour leur stretch important sont à éviter. Les banques de graines informent sur les caractéristiques des variétés et leurs comportements en culture. Par exemple, chez Paradise, Wappa, Ice Cream, Dutch Kush sont incroyablement bien adaptées au SoG.

4) Garder de l’Espace pour Travailler

Même si remplir la surface de pots est tentant, il faut néanmoins tenir compte des besoins d’entretien et permettre un accès facile aux plantes. Une fois la floraison commencée, le feuillage et les bourgeons peuvent rapidement s’amasser et surcharger l’espace. À ce stade, une vigilance accrue pour les signes de moisissure et l’élimination des feuilles sèches sont des clés de réussite.

Le conseil est donc de laisser une marge de manÅ“uvre autour des 4 côtés du SoG et de s’assurer que les pots et les équipements sont déplaçables en cas de besoin. Logiquement, dans une grande salle de culture, il vaut mieux une allée au milieu de deux SoG plutôt qu’un rectangle géant dont le centre est inapprochable lors du cycle de floraison.

5) Une Circulation d’Air Active est Essentielle

Perdre une récolte à cause d’une infection de Botrytis est décourageant, et plus encore lorsque les bourgeons pourrissent de l’intérieur. La raison d’une telle avarie est une mauvaise circulation de l’air autour des plantes combinée à une humidité relative supérieure à 40%. Comme les plantes fleurissent très près les unes des autres, un problème d’oïdium ou de moisissure peut vite devenir incontrôlable.

Le conseil pour y remédier est l’ajout de ventilateurs. En fonction des configurations, cela peut être un oscillant à la base des pots et/ou un autre en hauteur, au-dessus des plantes (mieux vaut diriger les souffles vers les murs). En continu, le flux doit être une brise très confortable qui aide à faire circuler l’air frais et élimine toute stagnation possible dans l’espace. Petite astuce : décaler les oscillations permet de maximiser les courants.

6) Des Petites Erreurs à Éviter

  • Un pot trop grand qui fait gaspiller du substrat et de l’espace
  • Une absence de recherches qui amène des génétiques inappropriées pour un SoG
  • Un flux d’air inadéquat qui entraîne une mauvaise circulation d’air
  • Une phase de croissance (18/6) trop longue entraînant des plantes trop grandes 
  • Une zone de travail trop limitée empêchant tout déplacement
  • Un ventilateur éteint la nuit qui favorise l’air stagnant

Par Stoney Tark (auteur de Stoney Tark’s Top Tips on Growing Cannabis)

Laisser un commentaire

Related post