Contaminated Cannabis

Qu’y a-t-il dans votre weed ? Parmi la communauté du Cannabis, cette question tourne généralement autour des points positifs - THC, CBD et autres pourcentages de cannabinoïdes, de flavonoîdes, de terpènes - mais concerne très rarement les mauvais côtés comme la contamination du Cannabis.

Les usagers de Cannabis vivent souvent dans une bulle entourée d’un manteau de positivisme protecteur au sujet de la plante et de la culture existant autour. Peut-être est-ce un mécanisme d’autodéfense provoqué par des années de diabolisation issues de la société mais, parfois, cela rend aveugle face aux plus déplaisantes réalités.

Les changements exceptionnels apportés par la crise du Coronavirus dans nos vies quotidiennes font reconsidérer les routines, les habitudes et les comportements que nous n’avions jamais, ou peu, remis en question auparavant. Cette période a permis un nouveau focus sur la santé personnelle et les habitudes de vie qui peuvent l’affecter. De nombreux usagers de Cannabis recherchent une façon plus saine de consommer  et commencent également à regarder de plus près la qualité de leur approvisionnement.

Le problème en achetant dans la rue est que vous n’avez vraiment aucune idée d’où le Cannabis provient et ce qu’il y a dedans. Par nature même du business, les vendeurs de rue ont un oeil sur leurs profits, pas sur votre santé. Ne vous faites aucune illusion - cette herbe que vous achetez auprès d’un dealer n’a pas été cultivée organiquement dans des conditions stériles par un jardinier en blouse blanche et gants de labo !

Contamination du Cannabis - Sous le Microscope

Un des grands ‘avantages’ du Cannabis est le fait d’être ‘naturel’ mais le procédé complet de culture : récolte, séchage et stockage de la matière végétale, accroît le risque de contamination. Même sous le couvert de culture ‘légale’ de Cannabis et la vente en dispensaires, la production à grande échelle présente des risques de contamination par les pesticides et les métaux lourds ( la plante de Cannabis est reconnue comme étant un hyperaccumulateur, qui absorbera donc les métaux lourds des sols).

Et quoi d’autre pourrait se trouver dans votre Cannabis ? Les insectes morts sont beaucoup plus courants que vous ne pourriez le penser ( est-ce que les cultivateurs non professionnels se débarrassent de toute la récolte lorsqu’ils ont une infestation d’araignées rouges ?) et les champignons sont un autre composant d’infection qui est régulièrement souligné par les tests faits sur les achats provenant de la rue - particulièrement la moisissure de l’ Aspergillus qui peut causer de sérieux problèmes aux personnes ayant un système immunitaire faible. 

L’épisode du Coronavirus nous a rappelé tous les avantages de bien se laver les mains, mais les tests effectués sur des échantillons de Cannabis mettent en évidence l’existence fréquente, et plutôt commune, de bactéries reliées aux matières fécales telles que E.coli et Salmonelle. En 1981, du Cannabis infecté par la Salmonelle à contaminé 81 personnes à travers les États-Unis.

Cannabis Contaminé - Un cas d’étude

Une étude de 2019 sur la contamination du Cannabis, faite par l’Université Complutense de Madrid, a mis en évidence les pires soupçons des fans de Haschich lors de l’analyse de tests conduits sur 90 échantillons achetés dans les rues de la capitale Espagnole - mettant un nouvel accent sur la phrase ‘smocking good shit’ (littéralement : ‘fumer de la bonne merde’).

Les pires délinquances étaient les boulettes de Haschich (ou ‘olives’) qui sont monnaie courante en Espagne. Elles sont souvent largement enroulées de film plastique accompagnées d’une odeur dense  qui transcende outrageusement l’aromatique parfum de Hash. Si les fumeurs de Haschich avaient leurs doutes, alors cette étude les a confirmés; parmi les échantillons 93% contenaient la bactérie E.coli et 40% sentaient les fèces. Il y a une bonne raison pour que ces ‘olives’ aient la taille d’un bonbon, et ce qui va dans la bouche d’un passeur de Hash doit ressortir d’un autre côté …..

Pouvez-Vous Éviter le Cannabis Contaminé ?

Le problème avec le Cannabis est que, malgré la légalisation dans de nombreuses parties du monde, ses racines viennent encore de l’underground et du marché noir. C’est pourquoi beaucoup du débat post-légalisation concerne la forme de régulation du secteur et  la protection des consommateurs, qui est la norme dans toute autre branche de produits.

Jusqu’à ce qu’il y est une norme de sécurité universelle qui soit respectée - ce qui, réalistement, nécessiterait une légalisation mondiale de la culture du Cannabis (étrangement ce temps pourrait se rapprocher au vu du choc économique induit par le blocage du Coronavirus auquel nous sommes confrontés) - la seule solution efficace est de maîtriser votre propre production et ce qui va dedans. 

Malheureusement, la culture chez soi est encore illégale dans la plupart des pays et jusqu’à ce que la situation change, la contamination du cannabis continuera d’être un aspect négatif que les usagers - notamment ceux l’utilisant pour raisons médicales - doivent prendre en considération.