Ce mois ci, notre invité l’écrivain Steve Pilaff, sociologue Anglais, a etudié le taboo associé à la discussion en société du cannabis.

Sortez Le Cannabis Du Placard Et Racontez À Vos Enfants Que Vous Fumez Du Cannabis - Paradise SeedsJ’ai un secret, je consomme du cannabis!

Vivre avec un secret. C’est ce que vivent des millions d’utilisateurs de cannabis de par le monde. Cette chose que vous faites, cette passion pour l’herbe et le hashish, ce plaisir récréatif ou ce besoin médicale.. C’est quelque chose qui prend beaucoup de temps à essayer de cacher.

En parlant avec des consommateurs de cannabis, principalement en Angleterre mais aussi dans d’autres pays Européens ou le cannabis est interdit, un thème revient à chaque fois. Les utilisateurs sont constamment en train de modérer leurs conversations et s’ajustent selon les personnes avec qui ils sont. Ils peuvent être honnête sur leurs habitudes de consommation avec certaine personne voir d’autres utilisateurs mais le plus souvent, ils doivent le cacher.

Cela devient plus difficile en vieillissant! Un avocat très respectable dans la quarantaine m'a dit un jour: “Parfois, vous rencontrez quelqu'un de nouveau, disons à une fête, et vous pensez qu'il peut être fumeur. Vous passez la conversation à la recherche d'indices et finissez par faire cette petite danse sociale bizarre jusqu'à ce que vous puissiez être sûr de vous. Et puis vous êtes à l'extérieur, partageant un joint, relié faisant partie d’un genre de club secret!”

Nous n’avons pas cela avec l’alcool. Au Royaume-Uni, où la consommation excessive d'alcool est un problème, il est parfaitement acceptable de parler d'obtenir des “paralytiques”. Nous pouvons parler ouvertement de “s’écrasé” le week-end autour de la fontaine à eau du bureau et les gens vont hocher la tête, sourire et penser que c’est parfaitement normal.

Parler à vos enfants du cannabis

Sortez Le Cannabis Du Placard Et Racontez À Vos Enfants Que Vous Fumez Du Cannabis - Paradise Seeds Pour de nombreux utilisateurs, un obstacle majeur est la «conversation» familiale. Pour la génération du millénaire (ceux qui sont nés au tournant du siècle), c’est une conversation qui a lieu (ou non) entre les enfants et leurs parents. Pour la génération X et Y, c’est maintenant une conversation qui a lieu (ou non) entre les parents et les enfants.

“J’ai toujours pensé que je serais honnête au sujet de ma consommation de cannabis avec mes enfants”, dit une mère qui vient d'avoir 39 ans. “Mais c’est difficile d'avoir cette conversation, en particulier sur les drogues, l'éducation à l'école est tellement enracinée dans une politique de tolérance zéro “.

Un article récent sur Leafly propose une discussion entre les employés de la plus grande ressource de cannabis au monde, sur comment sortir le cannabis du placard avec leurs familles. Apparemment, ils partagent les mêmes réalités inconfortables. "C’est plus difficile de parler aux enfants, je pense. Parce que vous devez vraiment choisir vos mots avec soin et rendre les choses aussi claires et factuelles que possibles. Quoi que vous leur disiez, ils vont le répéter, traités l’information et le transmettre ensuite à d'autres camarades ".

Parler de la consommation de cannabis des parents, semble être une crainte commune - comment une telle conversation pourrait elle avoir un impact sur leur enfant. Comme un parent m'a dit. "J'ai eu cette conversation avec mon fils de 12 ans et il a effectivement pris bien la chose. Pas d’arrangement entre nous. Mais maintenant, je me sens coupable, il doit porter ce secret avec lui dans des situations de la vie, tel que l'école, où il y a un conflit de message. Toutefois, dans le long terme, je pense que ce qui en fait une discussion ouverte ne pourra être que bénéfique quand mon fils atteindra les années hédonistes de fin d'adolescence. "

Il n'y a pas bonne ou mauvaise façon. Malheureusement, en dépit de la perspective libérale de la plupart des utilisateurs de cannabis, la plupart d'entre nous vivent dans un monde stigmatisé dans la mesure où le cannabis est concerné. Cela rend la conversation sur le cannabis difficile mais à mon avis, c’est une conversation qui doit se produire.