Si à la fin du Printemps vous avez semé des graines de Cannabis en extérieur, le jour de la récolte arrive bientôt! Souvent, les non-cultivateurs ont des difficultés à apprécier le fait que chaque étape du processus de culture du Cannabis outdoor nécessite Préparation, Planification et un bon degré de Patience afin de tirer le meilleur parti de la semence.

La phase de récolte suit donc naturellement ce procédé et aux ‘3 P’ s’ajoute aussi l’importance du timing lié à la situation de plein-air. Sans le contrôle du climat, possible en installation indoor, garder un œil attentif sur l’environnement durant les prochaines semaines est un élément crucial pour une récolte réussie (re-voir l’article ) .

Même si la récolte est encore à quelques semaines de prendre fin, sa phase de préparation, elle, a commencé. Il est temps de surveiller les sommités fleuries de Cannabis et de détecter les premiers signes de maturité. Pour cela, vos guides sont les pistils et les trichomes de la plante. D’abord blancs, les pistils (poils) des buds mûrs virent orange/brun au fur et à mesure qu'approche le jour de la récolte. Lorsque le changement de couleur atteint plus de 50% des pistils, les buds sont prêts à être cueillis. Toutefois, l’indice le plus fiable restent les trichomes des têtes : quand ceux-ci passent de transparents à ‘laiteux’, il est temps de couper!

Étapes à Suivre

1) Préparez les Plantes. Le flushing commence entre une semaine et 10 jours avant la date de récolte en cessant l’apport d’aliments nutritifs et en rinçant la plante uniquement avec de l'eau afin  d’éliminer les oligo-éléments et éviter que les traces d'engrais ne contaminent le goût des têtes. Même si en raison de la surface étendue disponible, les plantes cultivées en pleine-terre y sont moins sensibles que celles en pots ou d'intérieur, c'est toujours une bonne précaution. Une fois rincée, de nombreux jardiniers laissent la plante sans eau environ une semaine, les racines de la plante absorbant ainsi chaque goutte d'humidité du sol.

2) Créez l’Espace de Séchage. Lorsque les plants de Cannabis sont coupés, ils embaument le lieu. Alors mieux vaut préparer cet espace avant de récolter! Il doit être sombre, disposer d’une bonne circulation d'air et d’une température constante (environ 20-22 ° C). Des mesures pour contrôler les odeurs sont à considérer également.

3) Vérifiez votre Planning. Oui, vous surveillez les plantes pour détecter des signes de mûrissement, mais la récolte doit également s’intégrer à votre propre agenda. Le processus étant long, c’est toujours une bonne idée de prendre en compte tous les paramètres éventuels! Quelle est la météo à long terme? Que faites-vous les prochaines semaines? Des voyages prévus, des invités, des locations, des travaux dans la maison, dans le voisinage, etc. Au moment de la récolte, une semaine à 10 jours sont nécessaires pour gérer les phases de coupe et de séchage et ainsi éviter des contre-temps inutiles.

4) Préparation du Jour de Récolte. Les cultivateurs expérimentés recommandent une récolte des plants de Cannabis le matin, moment où les niveaux de THC sont au plus haut. Avant de commencer, préparez vos outils : ciseaux ou sécateurs (tranchants et propres), gants jetables (pour éviter les doigts collants de résine), papier journal (juste très utile!) et un agent nettoyant (type alcool à friction pour garder les ciseaux stérilisés et nettoyer la résine). Si vous manucurez à sec, coupez la plante à la base (sans le système racinaire qui ne cause qu’un chaos terreux!) et si vous manucurez les plantes humides, coupez les branches une par une.

5) Technique de Taille. Le choix est entre humide ou à sec. La coupe humide est une méthode favorisée par ceux dont l’espace est limité, recommandée également si l’humidité est présente dans l’environnement (ex: les régions Nord) car elle permet aux buds de sécher plus rapidement. Cela implique de couper les branches, séparer et manucurer les têtes immédiatement et de les faire sécher, suspendues sur un fil de coton, étalées sur un filet ou plateau de séchage. La taille à sec consiste à couper la plante entière et à la suspendre à l’envers pendant quelques jours afin qu'elle sèche avant de la manucurer. Il est dit que cela améliore le goût et la puissance, mais cela n’entraîne pas le drainage de la résine vers les feuilles.

6) Conseils de Manucure. Une chose sur laquelle tout le monde s’entend : le processus prend du temps, et généralement plus que prévu, alors soyons patients! Il est une bonne chose à propos de cultiver des variétés Paradise Seeds telles que Wappa et Delahaze : leur rapport calice/feuille élevé facilite grandement l’étape manucure. Néanmoins, il reste toujours beaucoup à faire. La manucure est plus facile juste après la récolte puisque les feuilles sont encore molles. Même si les petites sugar leaves sont souvent saupoudrées de cristal, les inclure avec les têtes bien nettoyées est à éviter. Une fois sèche, la matière feuillue en excès affecte le goût.

7) Plus que des Buds! Il est tentant de ne se concentrer que sur les têtes, mais la taille fournit d’autres sources de matière. En manucurant sur une plaque de verre, les trichomes et la résine foliaire tombent des bourgeons et, une fois collecté, cet excès de matière peut se transformer en hasch de qualité.

Une fois que vos fleurs sont joliment préparées, il est temps de passer à l’étape suivante du processus de récolte, tout aussi cruciale que les autres. Le mois prochain, vous découvrirez un article apportant des conseils sur la meilleure façon d’affiner le séchage (curing) des têtes de Cannabis. En attendant, nous vous souhaitons une bonne récolte!