Phenotypes

The benefits of growing cannabis indoors are well known and having the ability to control a plant’s environment at every stage of its life has obvious advantages. However, every outdoor gardener will tell you that buds grown under natural conditions come with an extra special something... the magic ingredient of real sunlight! However the journey from seed to harvest needs careful navigation to overcome common outdoor cannabis grow problems

Les bénéfices de la culture du Cannabis en intérieur sont bien connus. Le fait de pouvoir contrôler l’environnement d’une plante à chaque étape de sa vie présente des avantages évidents. En même temps, tout jardinier de plein air vous dira que les fleurs cultivées sous conditions naturelles
contiennent un petit quelque chose de très spécial ... L'ingrédient magique de la vraie lumière du soleil, pardi! Toutefois, le voyage de la semence à la récolte nécessite une navigation prudente afin de surmonter les problèmes courants de la culture du Cannabis outdoor.

Tous les cultivateurs en extérieur ont connu ce scénario : les graines de Cannabis germent rapidement, les semis poussent bien vert, ils sont placés au jardin en Mai (ou en Octobre dans l'hémisphère Sud) et pendant quelques mois, ils font preuve d'une belle santé et d’une grande
vitalité. Puis un matin, en regardant les filles, on trouve une tache, des feuilles qui montrent des signes de décoloration, des bordures qui sont recourbées, des points étranges qui apparaissent ...

C'est le moment où le cultivateur doit enfiler son costume de détective! Sans un environnement contrôlé, il faut mettre le chapeau de Sherlock et sortir la loupe pour trouver les indices. Le diagnostic est rarement un processus simple : il est souvent nécessaire de commencer par éliminer
plusieurs aléas de culture qui parasitent le développement naturel de la plante avant de trouver une solution aux symptômes visibles. Voici quelques facteurs qui se cachent derrière les problèmes communs rencontrés au jardin.

L’Environnement 

Chaque jardin ou espace extérieur est différent. Région du Nord/du Sud, climat ensoleillé/pluvieux, sols riches ou calcaire, végétation alentour plus ou moins hostile, ravageurs et maladies variés qui décident de préférer votre beau jardin, entretenu ou sauvage, à un autre. Pour connaître votre
problème, il donc est essentiel d'être conscient de l’environnement et d’en connaître tout les paramètres.

La Chaleur, le Vent et la Pluie

Le bulletin météo est une information primordiale pour tout cultivateur de Cannabis en extérieur. Les éléments jouent un rôle déterminant dans les causes des dommages observés sur les plants. Dans les régions Méridionales, la chaleur extrême est l'ennemi d'une croissance saine pour les
plantes. Cela provoque un stress thermique qui se manifeste par le recourbement des bords et des extrémités des feuilles. Bien que le manque d'eau apparaisse comme le problème évident, la raison est parfois plus en amont et peut résulter de la qualité du milieu de culture. De simples erreurs,
comme l'utilisation de pots noirs et/ou de les poser sur une surface absorbant elle aussi la chaleur (type béton, carrelage…) sont également des causes fréquentes de stress thermique. 

Dans les régions du Nord, où les conditions climatiques peuvent fluctuer considérablement au cours de l'été, les brûlures dues au vent sont aussi couramment un problème. Cela se manifeste par de petites taches brun-bronze vers le centre des feuilles et un léger jaunissement à leurs bases. Cette
possibilité est souvent oubliée car ces taches sont rapidement diagnostiquées, à tort, comme étant des brûlures dues aux excès ou carences d’éléments nutritifs (ce qui, en réalité, affecte le bout des feuilles). Les pluies excessives peuvent également être un souci en offrant aux bactéries et aux
champignons les conjonctures idéales pour se propager et entraîner des maladies générant un rabougrissement et une dégradation des feuilles ainsi que des points et des taches brunes, qui sont généralement le résultat de la pourriture des racines du fait de la saturation en eau des plantes.

Les Ravageurs

En Juin et Juillet, votre jardin devient l'équivalent de Joe’s apartment ! Selon la partie du monde dans laquelle vos plants de Cannabis poussent, cela défini le type de ravageurs susceptibles de vous poser des problèmes, même si certains d’entre eux sont universels. 
Les ravageurs communs comprennent les tétranyques rouges (les fameuses minuscules mais voraces araignées rouges) qui se régalent des réserves de chlorophylle des plantes, produisant de petites taches blanches ou jaunes sur les feuilles. Les autres suspects sont les pucerons (alias la mouche
verte et la mouche noire), les thrips et les moucherons fongiques, qui à l’état de larves se nourrissent des tendres racines puis s'accrochent aux jeunes tiges des plantes et en aspirent les sucs. 

Au moment où les dommages deviennent clairement visibles (flétrissement ou jaunissement des feuilles), l’infestation est déjà bien installée.
La meilleure prévention contre tous les ravageurs est la vigilance. Prenez l'habitude régulière de vérifier le verso des feuilles. Si vous voyez de minuscules points sur sa surface, cela peut être des parasites ou de simples taches de saleté. Solution : tenez un papier blanc en dessous, tapez sur la
feuille de la plante et examinez attentivement ce qui en tombe. Consultez les archives de Paradise Seeds pour identifier les autres parasites communs amateurs de plants de Cannabis et trouvez les traitements adéquats .

Avant de clore le chapitre sur les ravageurs, il faut bien évoquer celui dont le nom terrorise le cœur de tout cultivateur de cannabis : Phorodon Cannabis! Bien que le puceron du cannabis soit relativement rare, il s'agit d'un insecte dont le grignotage du cannabis est inscrit dans son code
génétique!

Travaillons avec Mère Nature!

Beaucoup de gens pensent qu’il est facile de cultiver du Cannabis en extérieur («C’est de l’herbe non ? Ça pousse n’importe où!»). La réalité est beaucoup plus compliquée. Grandir au naturel apporte ses récompenses certes, mais comme pour toutes les expériences de jardinage, il est
vital de respecter les forces de Mère Nature.

Il est très rare que les plantes d'extérieur atteignent la récolte sans marques d’usure et quelques dégradations. L’important à retenir est de ne pas paniquer aux premiers signes de dommages et donc de prendre des mesures trop précipitées! Être méthodique dans le diagnostic permet
d’éviter la confusion, un symptôme pouvant avoir des causes différentes. Qu’avez-vous fait ou quel changement environnemental s’est produit au cours des derniers jours qui puisse influencer sur la bonne santé des plantes? Bien que les plants de Cannabis soient incroyablement résistants, il n’en reste pas moins vrai que suivre les indices pour résoudre l’énigme et solutionner le problème fait la différence entre une plante survivante et une plante
florissante. Bonne chance Sherlock! N'oubliez pas votre loupe ...