Shopping Cart
Fast & Discreet shipping

Rapide et discret

| Finest Quality

La meilleure qualité

| Excellent service

Service excellent

HORSES AND CBD 1200X628 FR | Paradise Seeds | Meilleure qualité, génétique originale

Chevaux et CBD : Le Cannabis Médicinal Contre les Coliques

Si le cannabis attire beaucoup d’attention et de fonds concernant la recherche sur ses propriétés médicinales, la grande majorité de ces travaux sont orientés vers la santé des êtres humains. Pourtant, ces potentialités de soins sont toutes aussi importantes dans le domaine de la recherche vétérinaire. Comme tous les mammifères possèdent des récepteurs cannabinoïdes dans leur organisme, cela donne l’avantage de pouvoir développer des médecines douces naturelles à base de chanvre médical pour traiter nos animaux de compagnie et d’élevage. Les chevaux pourraient ainsi bénéficier de l’huile de CBD ou autres traitements, grâce à leur SEC et ses récepteurs présents dans le système gastro-intestinal.

Si l’on considère le nombre de chevaux domestiqués, il apparaît évident que cet axe de recherche est loin d’être une niche. On estime à 12 millions les chevaux en Amérique du Sud, 7 millions en Europe et autant aux États-Unis. Le tout génère une activité économique de 122 milliards U$ dans les secteurs du sport et des loisirs.

La Colique Tue les Chevaux. Le CBD Est-il un Remède ?

Depuis plus de 100 ans1, le cannabis est recommandé pour soigner les coliques chez les chevaux. Plus récemment, une étude2 a montré que 250mg de pur cannabidiol (huile CBD), administrés deux fois par jour, peuvent soulager un cheval de sa sensibilité douloureuse au toucher (allodynie mécanique). Aucun autre médicament ou intervention n’avaient fonctionné. Les récepteurs CB2 ont été ciblés chez les équidés3 afin de soulager les maladies ostéo-arthritiques, traiter l’anxiété et soulager la douleur4 par l’usage d’huile CBD ou tout autre produit à base de chanvre.

La colique est une douleur abdominale généralement causée par des problèmes dans le tractus gastro-intestinal. La plupart des propriétaires redoutent cette affection car elle est très problématique, c’est une cause de décès fréquente chez les chevaux.  Actuellement, environ 9 % des cas ne répondent pas aux médicaments et nécessitent une intervention chirurgicale. Procédure complexe, coûteuse et qui comporte de nombreux risques. D’autant que les taux d’infection postopératoire varient entre 2% et 40%, pour passer à 85 % après une seconde opération1. En conséquence, développer de meilleurs traitements pour les chevaux est une priorité pour les propriétaires et les vétérinaires. Heureusement, les recherches sur le cannabis médicinal commencent à aborder ce problème précis.

Le Système Endocannabinoïde chez le Cheval et les Autres Animaux

Les récepteurs CB1 et CB2 du cannabis sont présents dans tout le tractus gastro-intestinal des cobayes, des rats, des chats, des chiens… et des êtres humains1234. Mais l’analyse du système endocannabinoïde chez les équidés en est à son début. Publiée en Juin 2021, une étude5 réalisée par les Universités de Bologne et de Téhéran examine un aspect inconnu de la biologie du cheval, à savoir la distribution des récepteurs cannabinoïdes dans l’iléon (dernière partie de l’intestin grêle avant le gros intestin). 

Ils ont découvert des récepteurs CB1 et CB2 dans les cellules épithéliales, ainsi qu’un autre élément du système endocannabinoïde, le récepteur 5-HT1a de la sérotonine. Les fonctions de ces cellules incluent la protection, la sécrétion, l’absorption, l’excrétion, la filtration, la diffusion et la réception sensorielle. La position des récepteurs CB1 soulève la possibilité de développer des médicaments qui aident à réguler la perméabilité intestinale, la régénération cellulaire, la cicatrisation et l’inflammation. Les récepteurs CB2, eux, pourraient réagir avec des remèdes soutenant la structure du tractus intestinal. De même, d’autres éléments du SEC pourraient être utilisées pour réguler le mouvement des aliments dans les intestins. Tous ces nouveaux paramètres appuient sur la nécessité de développer des traitements à base de cannabis pour favoriser la guérison des coliques.

Le Lauréat du Prix Nobel, Anatole France, a déclaré que « tant que l’on n’a pas aimé un animal, une partie de notre âme reste endormie » ou, comme le dit l’auteur à succès et anthropologue social Anna Tsing : « la nature humaine est une relation inter-espèces ». Les médicaments à base de cannabis ne sont pas seulement le traitement mécanique d’une bête, ils font partie de nos attentions particulières et de notre affection pour les animaux avec lesquels nous entretenons des relations d’amour réciproque.

En 2019, les Européens ont dépensé 19,6 milliards€ dans le secteur des soins pour animaux de compagnie (principalement les chiens et les chats), sans compter la nourriture. Orienter son pouvoir d’achat vers des traitements utilisant des composants naturels tels que le CBD (isolat, huiles, tropiques, comestibles…), semblent être une option prometteuse pour aider nos compagnons animaux à partager des vies saines avec nous.

Laisser un commentaire

Related post