Shopping Cart
Fast & Discreet shipping

Rapide et discret

| Finest Quality

La meilleure qualité

| Excellent service

Service excellent

Le Microdosage de THC est-il l’Avenir du Cannabis ?

Il fut un temps où le but de la consommation de cannabis pour la majorité des usagers était de s’évader; yeux rouges, bouche sèche, fous rires intempestifs, crises de fringales… le tableau classique. Bien sûr, c’est toujours une option populaire, mais les temps changent et les avantages du microdosage de cannabis deviennent un sujet de conversation de plus en plus courant.

Le microdosage est culturellement associé aux substances psychédéliques comme le LSD ou les psilos. Prises à pleine dose, ces substances ont de puissants effets hallucinogènes. Selon les expériences anecdotiques des utilisateurs (progressivement soutenues par la recherche scientifique), prises sur une base régulière et en très petites quantités, elles auraient des effets positifs tels que diminution de l’anxiété et de la dépression, amélioration de la concentration et de la créativité, réduction de la dépendance à l’alcool et au tabac.

Pourquoi une Microdose de Cannabis ?

Les avantages du microdosage du cannabis sont évidents pour l’usager thérapeutique, en particulier pour le patient n’en ayant jamais consommé auparavant. Le cannabis médical est associé à des effets sur la santé et le bien-être. Il se révèle apparemment efficace dans la gestion de la douleur, l’anxiété, la dépression, les troubles du sommeil et comme stimulant de l’appétit. Cependant, de nombreuses personnes sont rebutées par un effet psychoactif trop fort.

Bien sûr, les variétés riches en CBD telles que CBD Relief et CBDream ont une teneur minimale en THC, mais cet élément psychoactif (Tetrahydrocannabinol) est également reconnu pour ses possibles bienfaits sur la santé. La combinaison de ces deux cannabinoïdes (et d’autres) interagit avec le système endocannabinoïde du corps. En conséquence, le microdosage apparaît positif pour l’usage thérapeutique car ce procédé introduit les cannabinoïdes à très faibles doses dans l’organisme, sans effet particulièrement dominant (comme la sensation ‘d’être stone’ par exemple).    

Au-delà des conditions médicales spécifiques, le microdosage nourrit toute une discussion concernant le bien-être général. En fait, le grand public le pratique déjà sous la forme de consommation d’huile de CBD : gouttes quotidiennes distribuées au moyen d’une pipette. Le microdosage de THC et des autres cannabinoïdes n’est pas différent.

Les Niveaux de Microdoses de Cannabis. Qu’est-ce qui est bon pour soi ?

C’est la question à un million de dollars et la réponse vaut des clopinettes : il n’y a pas de dosage pré-établi ! Pour comprendre le concept de microdosage, il faut aussi reconnaître que tout le monde est différent. Outre la taille, le poids, le métabolisme, les autres facteurs génétiques et environnementaux (inclus le niveau de tolérance au cannabis pour les usagers réguliers), l’état d’équilibre propre au corps (ou homéostasie) peut également influer sur les niveaux de dosage personnels.

“Petit à petit” est un conseil couramment utilisé et dans le cas du THC, les défenseurs des microdoses suggèrent généralement de commencer par une dose quotidienne de 2 à 3mg pendant quelques jours, puis d’augmenter cette dose si le besoin se fait ressentir. Il est important de se concentrer sur l’effet désiré, c’est-à-dire un sentiment de bien-être accru, plutôt que sur un changement de perception. C’est la différence entre s’exposer 30 minutes au soleil pour profiter de la vitamine D et cuire sous les rayons jusqu’à ce que la peau prenne plusieurs couches de couleurs.  

Comment Microdoser le THC ?

Le microdosage de THC par le biais de gommes ou autres produits comestibles contenant des taux indiqués de cannabinoïdes présente des avantages évidents. On pourrait dire la même chose des cartouches de vape agrémentées d’extraits de cannabis (toujours acheter des produits réglementés). Cependant, dans les pays où ces produits ne sont pas légaux, cette option n’est de fait pas disponible.

La manière évidente de microdoser par inhalation est d’adopter une approche « one hit », qui est la solution pratique que de nombreux cultivateurs de cannabis à domicile autonomes adoptent. Il existe un certain nombre de produits “one hit » sur le marché, sous forme de vape ou de pipe, qui permettent à l’utilisateur d’avoir le contrôle de ses besoins. Avec leur propre production personnelle, les cultivateurs sont en mesure de travailler avec des variétés de cannabis spécifiques, ce qui permet d’obtenir une certaine cohérence entre la teneur en cannabinoïdes et les effets souhaités.

Préparer ses propres comestibles au cannabis est une autre option, bien que les recettes maison suivent inévitablement des doses standardisées. Le principe de base pour toute préparation consiste à décarboxyler les fleurs (les chauffer au four à 105-120°C), puis à les mélanger avec une matière grasse (huile de coco, beurre…) et à les laisser mijoter longtemps. On obtient ainsi l’ingrédient THC à ajouter au support souhaité. La gomme traditionnelle est une bonne alternative du fait de sa facilité de conservation (recettes disponibles sur le web).

Le microdosage de cannabis est une aventure très personnelle qui s’inscrit dans le temps. Il est lié à une conversation plus intime avec soi-même et à la santé de son corps. Un point récurent dans les échanges avec les enthousiastes du procédé souligne le fait que les niveaux de microdosage efficaces sont souvent inférieurs à ceux que les gens imaginent. N’oubliez pas : commencez petit, continuez doucement, écoutez votre corps.

Laisser un commentaire

Related post