Your Cart
 Google-reviews
Shipping Fast & Discreet shipping | Quality Finest Quality | Service Excellent service
Légalisation du Cannabis en Thaïlande | 🥇 Paradise Seeds

Légalisation du Cannabis en Thaïlande

  • Cannabis Médical en Thaïlande
  • Qu’est-ce que la Thaï weed?
  • L’histoire du Cannabis Thaï

Ces derniers temps, une des plus surprenantes histoires du monde du Chanvre est l’extraordinaire légalisation du Cannabis en Thaïlande, transformant totalement la perception populaire de la plante dans un pays clé du Sud-Est Asiatique. Il s’est passé presqu’un siècle de politique prohibitionniste avant l’acceptation du libre accès au Cannabis par la Thaïlande. La démarche a démarré en 2019 lorsque le gouvernement a légalisé le Cannabis pour l’usage médical et la recherche scientifique.

En Janvier 2022, Le Ministre de la Santé Publique Thaïlandais, Anutin Charnvirakul, a passé une annonce ministérielle qui enlève les variétés de Cannabis ayant moins de 0,2% de THC de la liste des stupéfiants. Cette action fut accueillie avec enthousiasme par les fervents défenseurs du Cannabis et ouvre le champs des opportunités pour le secteur du tourisme santé et bien-être, ce qui apporte aussi un boost économique au pays.

Paradise Seeds est partenaire d’un projet passionnant lancé en Thaïlande associant les producteurs de Cannabis Médical Bienestar T&N Co.Ltd et Cannabizta BV pour la culture de variétés de Cannabis haute qualité. La finalité étant de développer des produits de Cannabis médical. L’infrastructure de Cannabizta, la première du genre en Asie du Sud-Est, est basée à Buriram et dispose d’une licence de culture pour 150 000 plants. L’entreprise a pour objectifs de faire de la Thaïlande une référence mondiale concernant le Cannabis médical et de desservir les marchés asiatiques en expansion.

Le Cannabis Médical en Thaïlande

Sur le terrain, les défenseurs du Cannabis sont enthousiastes quant à l’évolution du statut du Cannabis Thaïlandais et se demandent comment la légalisation va se mettre en place. Pock 420 est un cultivateur Thaïlandais membre du réseau Cannakin, qui défend la légalisation, les droits des patients médicaux et une meilleure éducation sur le potentiel de la plante en tant que médecine. Bien qu’optimiste sur les perspectives de changement, il émet également quelques réserves : « Pour de nombreuses personnes malades, le Cannabis reste encore très difficile d’accès et il est vendu trop cher dans les cliniques spécialisées. Un flacon de 10ml d’huile de Cannabis coûte entre 2 et 3000 bahts (50 à 80€), ce qui est trop cher pour la plupart des gens, il y a donc encore beaucoup d’obstacles. »

Il espère que les annonces à la une des journaux, telle que la décision de distribuer gratuitement un million de plants de Cannabis aux ménages, sont réellement fondées. Une de ses craintes est de voir la légalisation faire du Cannabis “comme avec la bière ou le whisky », un produit contrôlé par quelques entreprises, excluant les Thaïlandais qui en consomment traditionnellement depuis de nombreuses années. Il ajoute que le changement de politique a provoqué beaucoup de malentendus sur la limite légale de 0,2 % de THC. « Pour les touristes, il y a eu trop de confusion. Beaucoup pense que toute l’herbe est désormais légale, ce qui n’est pas le cas. »

La Thaïlande possède des landraces réputées et certaines sont indigènes à la région étendue de l’Asie du Sud-Est. Populairement, elles sont appelées « Thai Weed » ou « Thai Stick » en dehors du pays, mais le savoir local permet de mieux les différencier et d’apprécier les qualités de chacune. Par exemple, Pock 420 cite la Hangkaron (karong signifie « queue d’écureuil » en thaï) qui, selon lui, est la souche cultivée la plus répandue dans le pays. C’est une forte Sativa « qui pousse comme un arbre, avec un temps de culture très long (6 à 8 mois de la graine à la récolte) et qui produit des buds aussi longs qu’un bras ».

Les gênes de Thaï Sativa sont présents dans les génétiques de variétés actuelles, notamment dans les Haze où ils sont souvent croisés avec des lignées Colombiennes et Mexicaines. Chez Paradise, les variétés de génétiques Thaï incluent par exemple White Berry (et sa version Auto) ou Delahaze. L’influence Thaï est particulièrement évidente chez Atomical Haze, contribuant à la puissance de son rush d’énergie et d’euphorie Sativa très stimulant.

Petite histoire du Cannabis Thaï

Historiquement, les plantes de Cannabis cultivées dans cette région fournissaient aux sociétés pré-industrielles une riche gamme de produits finis. Allant des aliments et médicaments aux matières premières (fibres) pour la fabrication des cordes et des vêtements. Malgré le rôle culturel du chanvre et sa place dans l’économie locale, la Thaïlande (alors appelée Siam) a rejoint le courant international de la prohibition et a donc voté plusieurs lois anti-drogues. Le Cannabis devenant officiellement une infraction pénale en 1937.

La référence “Thaï Weed” est devenue célèbre suite à l’engagement des États-Unis dans la guerre du Vietnam. Au cours de ce conflit, 543 000 soldats américains furent engagés – la plupart ayant combattu entre 1965 et 1973. Pour beaucoup, les temps de repos et relaxation (les R+R) étaient passé en Thaïlande. La Marie-Jeanne était un plaisir attractif pour ces GI pendant leur temps libre. Un rapport du ministère de la défense de 1971 estimait que 51 % des forces armées américaines avaient fumé de l’herbe. Comme illustré dans Platoon, un classic movie sur cette guerre.

Naturellement, c’était un secret de polichinelle que beaucoup de ces troupes ont voulu partager au retour. Leur expérience collective de fumer du Cannabis s’est trouvée en lien direct avec la contre-révolution culturelle, le mouvement Hippie, des États-Unis dans les années 1960. Inévitablement, cet intérêt commun a créé une demande pour un marché illicite d’exportation de weed thaïlandaise. Souvent présentée sous la forme de “Thaï stick”, le nom est resté, devenant synonyme de variété de Cannabis Thaïlandais.

Laisser un commentaire

Last cannabis post