Shopping Cart
Fast & Discreet shipping

Rapide et discret

| Finest Quality

La meilleure qualité

| Excellent service

Service excellent

MEDICAL CANNABIS TREATMENT 1200X682 FRENCH | Paradise Seeds

Pourquoi les Traitements à l’Aide du Cannabis Médicinal ne Sont-il pas Plus Largement Disponibles ?

Pour des milliers de patients à travers le monde, le cannabis offre une possibilité de soulagement concernant un large éventail de symptômes pathologiques, à la fois chroniques et aigus. La plupart des personnes ayant eu une expérience satisfaisante avec un traitement à base de cannabis médical deviennent naturellement son plus grand défenseur. Encourageant son utilisation et ressentant de la frustration face au manque de soutien issu de la communauté médicale.  

Il existe de nombreuses histoires et faits rapportant les propriétés thérapeutiques favorables du cannabis à usage médicinal qui proviennent de sources crédibles. Néanmoins, les gouvernements et les autorités sanitaires sont lents à embrasser ce potentiel, ce qui amène un sentiment d’injustice parmi ceux qui bénéficient (ou pourraient bénéficier) d’un tel accompagnement. Les instances décisionnaires sont souvent perçues comme traînant les pieds quant à approuver l’efficacité de cette médecine naturelle, ou même accusées d’empêcher son recours.

S’il est vrai que beaucoup de prudence se justifie autour de l’usage du chanvre thérapeutique, en particulier parce-que le sujet cannabis est lourdement chargé d’une dynamique politique, ce que beaucoup de gens ne saisissent pas complètement c’est le temps qu’il faut pour reconnaitre tout nouveau traitement médical, cannabis ou pas. Si le lancement du vaccin contre le covid est une exception très médiatisée à la règle, tous les nouveaux traitements médicaux doivent normalement passer par une longue procédure d’essais et tests cliniques avant d’être acceptés comme bénéfiques et sûrs pour les patients et validés pour la pratique médicale. 

Paradise Seeds est impliqué dans le Medical Cannabis Bike Tour depuis 2013. Ce qui a commencé comme une simple quête de financements pour soutenir les recherches de scientifiques espagnols, concernant l’usage du cannabis médical afin de traiter les patients atteints de glioblastome, s’est rapidement transformé en une épopée informative sur la réalité des complexités de mise en place d’un essai clinique. C’est seulement maintenant, huit ans plus tard, que cette procédure arrive ‘au bout du chemin’.

Comment se Passe un Essai Clinique sur le Cannabis Médicinal ?

Un récent article, publié dans la revue en libre accès Frontiers, illustre bien le processus long et détaillé qui sous-tend l’établissement de pratiques et procédures médicales sûres sur lesquelles reposent les preuves scientifiques. L’article intitulé « A Phase 2 Randomised Clinical Trial Assessing the Tolerability of Two Different Ratios of Medicinal Cannabis in Patients With High Grade Gliomas » (essai clinique randomisé de phase 2 évaluant la tolérance de deux ratios différents de cannabis médicinal chez des patients atteints de gliomes de haut grade) rend compte des recherches menées dans un hôpital privé de Nouvelle-Galles du Sud, en Australie. 

Cet essai clinique sur le cannabis médical impliquait 88 participants diagnostiqués avec un gliome de haut grade récurrent ou inopérable, c’est-à-dire une tumeur cérébrale. L’objectif était d’évaluer l’impact sur le bien-être et la sécurité physico-psychique des patients par l’administration d’une dose unique de THC le soir. L’étude a été menée sur une période de 12 semaines. Le dosage initial était de 0,25 ml de THC puis augmenté à 0,3 ml, ou diminuée à 0,2 ml, la nuit suivante – selon la réaction fonctionnelle du patient. 

Chaque soir, la dose était augmentée ou diminuée de 0,05mL suivant le ressenti du participant. L’essai s’est déroulé en aveugle, ce qui signifie que les patients ne savaient pas laquelle des deux huiles »standardisées » (à spectre complet et issues de plantes bio) ils recevaient. Celle ayant un ratio THC:CBD de 1:1 (THC 4,6 mg/ml : CBD 4,8 mg/ml) ou celle ayant un ratio de 4:1 (THC 15 mg/ml : CBD 3,8 mg/ml).

Le résultat montre que sur les 61 participants ayant fini l’essai, 11% ont vu leur maladie diminuer, 16% ont eu une légère amélioration, 34% sont restés stables, et 10% ont eu une maladie évolutive. La conclusion fut la suivante : « Cette étude a démontré qu’une dose unique de cannabis médicinal contenant du THC administrée au coucher était sûre, n’avait pas d’effets indésirables graves et était bien tolérée par les patients. Le cannabis médicinal a amélioré de manière significative le sommeil, le bien-être fonctionnel et la qualité de vie. »

Nécessitant la mise à disposition d’un hôpital, la présence de nombreux professionnels de la santé et du soin, la disponibilité de médecins chercheurs et l’approvisionnement de doses « standardisées » de cannabinoïdes (elles-mêmes rigoureusement testées avant de recevoir l’approbation des autorités médicales pour leur utilisation), le coût de cet essai clinique s’est probablement élevé à plusieurs centaines de milliers de dollars.

Pourquoi les Essais Cliniques sur le Cannabis Médicinal Sont-ils Nécessaires ?

Pour les usagers médicaux, hors essai clinique, ayant l’expérience de traitements à l’aide de cannabis médicinal auto-produit – comme beaucoup de ceux bénéficiant du programme de cannabis médical Paradise Seeds – cette conclusion scientifique n’est pas une grande nouvelle. Beaucoup diront : « cela prouve simplement ce que nous disons depuis longtemps ».  Et comme le reconnaissent les scientifiques impliqués dans cette voie, c’est bien là le but ! Cet essai clinique est un exemple servant de base solide et essentielle sur laquelle les thérapies utilisant le cannabis médicinal peuvent être construites afin d’être disponibles pour l’ensemble des patients qui le souhaitent. Cela ne se fera pas du jour au lendemain, malheureusement, mais c’est la vitesse normale pour des essais fiables et des tests sûrs attachés à tout nouveau traitement médical.

Il se peut que ce soit les générations futures qui bénéficient de cette avancée et cela fait paraître le procédé assez froid et insensible, surtout pour les patients souhaitant le libre accès à cette thérapie dès maintenant. L’impatience est donc naturelle et justifiée dans la majorité cas mais le développement de nouvelles médecines est toujours guidé par les résultats expérimentaux et ce n’est qu’à partir de ceux-ci que les professionnels de la santé ont la confiance nécessaire pour soutenir et valider toute affirmation anecdotique.

Laisser un commentaire

Related post