Que Sont les Trichomes du Cannabis et Pourquoi Sont-ils Importants ? 

La nature est remplie de merveilles et tout amateur de Cannabis le sait bien. Quand un plant étale ses fleurs givrées sous un soleil de plomb, ça étincelle de mille feux. Panorama de grosses fleurs - à tête dure - couvertes de cristal. Ça peut faire couler une p’tite larme et surtout affoler les papilles. Et tout se joue dans les glandes, wep! Trichomes glandulaires capitulés.

Bon, si on oublie le côté flocon de neige, les trichomes du Cannabis sont une sorte de poils microscopiques. Les reflets scintillants viennent de leurs têtes - collantes celles-là - situées au bout de minuscules tiges. Chacun perdu au milieu de milliers d’autres, partout sur les buds et les petites feuilles lorsque la floraison s’accélère et explose. Vus de près, ils ressemblent à des champignons. Mignons. 

Défense de la Nature, Délice du Jardinier!

Leur but dans la nature est de sécréter de la résine. Cet attribut prisé par les cultivateurs et autres amateurs, équivaut à de la Kryptonite pour les ravageurs et petites bestioles. Elles sont repoussées par l’amertume, collante de surcroît. Tout le monde connaît le principe : après une manucure, c’est compliqué de décoller les doigts. Preuve est faite de l’efficacité de production des trichomes. Cette couverture résineuse permet aussi une protection contre les éléments - en extérieur, la plante garde ses éclats même après une bonne pluie.

En plus d’être jolis, les trichomes servent aussi de repères pour déterminer le moment de récolte. C’est plus fiable que de juger la maturité de la plante uniquement par le changement de couleur des pistils (filaments des calices). La couleur des trichomes varie également et témoigne du niveau de cannabinoîdes (THC, CBD…) et terpènes qu’ils contiennent. Le cultivateur peut donc combiner sa récolte avec les effets qu’il désire.

En tant que semencier, il est dans la tradition de Paradise Seeds de produire des plantes très résineuses, voire extrêmement pour certaines. C’est un credo du R&D de la compagnie. Cette marque de fabrique s’est imposée avec Sensi-Star - une incontrôlable du trichome par nature - et ça continue avec des variétés aussi givrées que Nebula, Californian Gold et Space Cookies!

Comme ces vues enneigés ne se contemplent qu’à un micro-niveau, juger du développement des trichomes à l’œil nu est aléatoire….. Le microscope s’impose donc si l’on veut être précis dans sa date de récolte. Une loupe de bijoutier peut grandement aider aussi, sauf que ce sont les diamants avec crapauds qui attirent les convoitises… Petit memento en trois temps.

Trichomes Clairs - On Observe
Les buds sont couverts de trichomes transparents, signe qu‘ils sont encore jeunes. La plante démarre leur production durant les premières semaines de floraison mais ils leur faut du temps pour se remplir.

 

Trichomes Laiteux - On Attend

Lorsque la production de cannabinoïdes s’accélère et afflue aux trichomes, ils passent de clairs à laiteux - un mélange quelque part entre translucide et blanc. Ce changement de couleur est l’annonce de la période de récolte. Les fleurs cueillies à ce moment-là n’ont pas encore pleinement exploité leur potentiel. Les effets de leurs qualités sont doux.  

Trichomes Laiteux et Ambrés - On y va

Si le pourcentage de trichomes devenus ambrés dépasse 30%, alors les cannabinoïdes et terpènes sont plus concentrés et les effets plus forts. Certains apprécient l’appel de ‘mon royaume pour un sofa’, d’autres préfèrent un mélange d’élan édifiant et de relaxation corporelle. Une généralité dit que les buds se récoltent lorsque 25% des trichomes sont ambrés et 75% laiteux. À chacun son libre-arbitre.

Des heures à regarder les plantes en se demandant si les trichomes sont blancs ou laiteux, s’ils mûrissent vite, jusqu’où pousser la plante, attention à la sénescence… Heureusement, avec un bon microscope et de bonnes infos sur les variétés, choisir le moment de sa récolte est plus facile!