Google-reviews
Shipping Fast & Discreet shipping | Quality Finest Quality | Service Excellent service
Le Cannabis comme substitut au tabac

Le Cannabis comme substitut au tabac

Une enquête réalisée en 2022 aux États-Unis a fait la une des journaux en révélant que les Américains sont désormais plus nombreux à fumer du cannabis que du tabac. Cela voudrait-il dire que la weed est très en vogue et que les cigarettes ne le sont plus? Ou bien que le cannabis est de plus en plus utilisé comme substitut au tabac ? Revirement de situation notable si l’on considère qu’en 1963, les Américains fumaient en moyenne un demi-paquet de cigarettes par adulte et par jour.

Un récent sondage présente le cannabis comme un substitut au tabac

Dans les manuscrits décrivant le voyage de Christophe Colomb et la découverte des Amériques, il est fait mention du premier contact des Européens avec le tabac. Bartolomé de Las Casas relate que les indigènes rencontrés par ses hommes et lui « prenaient certaines herbes pour fumer… Ils allumaient d’un côté et mâchaient ou suçaient l’autre en aspirant avec leur souffle cette fumée qui ternissait leur chair et les enivrait, et ils disaient ne pas ressentir de fatigue ».

Ce récit sur la pratique du tabac montre une expérience quasi spirituelle, qui rappelle un peu la description d’une variété sativa énergisante ! Aux États-Unis, le sondage Gallup a fait les gros titres en indiquant qu’au cours de la semaine écoulée, 16 % des personnes interrogées ont déclaré fumer du cannabis et 11% des cigarettes. Cela montre-t-il la popularité du cannabis en tant que substitut au tabac ou cela révèle-t-il une dynamique spécifique aux USA en matière de consommation de tabac et de cannabis ?

Différence de cultures entre fumer du cannabis ou du tabac

Afin de comprendre cette dynamique propre aux États-Unis, il convient d’examiner d’un peu plus près la façon dont tabac et cannabis sont perçus culturellement. En Europe, parfois en Afrique du Nord

et certaines régions de l’Inde, il est traditionnel de mélanger les deux plantes. La raison vient du fait que durant des décennies, la principale source d’accès au cannabis était sous forme de Hash. Contrairement à un gramme de fleur, un gramme de haschisch est très concentré et nécessite un support pour être consommé en spliff : le tabac a remplit ce rôle. Le partage des joints était une norme sociable importante de la contre-culture à l’époque et même si pipes et bongs permettaient de s’abstenir du tabac, le côté convivial de faire tourner le joint était une expérience de rapprochement et d’échange très développée. On pouvait aussi rouler des joints plus longs et s’amuser avec les formes.…

Côté Américain, cette habitude de mix est plus rare, les spliffs étaient plus petits et le plus souvent faits de weed pure. C’est une différence significative entre les cultures cannabis de part et d’autre de l’Atlantique. Même si fumer pur devient plus populaire en Europe, la tradition du mix avec le tabac reste universelle et peut donner lieu à une discussion intéressante avec ceux qui  » ne fument pas de cigarettes  » mais consomment plusieurs joints mélangés à du tabac.

Inévitablement, une tel usage conduit à une certaine dépendance à la nicotine et parfois l’envie d’un autre joint se confond avec le besoin du hit du tabac…

D’autres facteurs sont à considérer concernant ce sondage : le statut légal du cannabis (médical et récréatif) dans plusieurs États, facilitant son accès, et le déclin du tabagisme, tendance générale en Amérique du Nord et ailleurs. Les deux étant liés à une prise de conscience collective sur la santé et le bien-être de chacun.

Troquer ses cigarettes pour des fleurs CBD

L’usage du cannabis en tant que substitut au tabac est une tendance renforcée ces dernières années par l’intérêt croissant porté aux variétés CBD et à leurs qualités thérapeutiques. Le CBD étant non psychoactif et légal dans de nombreux pays (où souvent le cannabis THC ne l’est pas), on constate une augmentation du nombre de personnes se tournant vers les fleurs CBD comme substitut au tabac. En 2020, le Hemp Industry Daily a mené une enquête sur les usagers de CBD, également aux États-Unis, et a rapporté que 24 % des personnes interrogées consommaient du CBD-weed pour aider à arrêter de fumer.

 

Les études scientifiques menées à ce jour montrent que la fumée de tabac est bien plus nocive pour le système pulmonaire que la fumée de cannabis. Il n’en reste pas moins vraie que toute inhalation de fumée, quelle qu’elle soit, a des effets négatifs sur la santé. Le vapotage du cannabis est donc l’alternative la plus “saine », sans oublier de faire mention du véritable effet exhausteur de goût que les terpènes induisent.

Laisser un commentaire