Shopping Cart
Fast & Discreet shipping

Rapide et discret

| Finest Quality

La meilleure qualité

| Excellent service

Service excellent

DIFFERENT TYPES OF MOLD 1200X682 FRENCH

Les Types de Moisissures du Cannabis et Conseils pour les Traiter

Les cultures de cannabis outdoor ayant prospéré tout l’été se trouvent fort dépourvues quand l’Automne fut venu. Elles sont soudainement vulnérables à la moisissure puisque les niveaux d’humidité augmentent et que les températures diurnes élevées sont contrastées par la bassesse des températures nocturnes. Ces champignons peuvent se manifester sous de nombreuses aspects et assortis d’une gamme de couleurs plutôt déprimantes. Mais quels sont les types de moisissures les plus couramment développés sur les plants de cannabis et quelles mesures prendre pour les éviter ?

PXL 20210728 193124175Botrytis (Moisissure Grise, Moisissure des Fleurs)

Le Botrytis est le type de moisissure le plus courant. On estime qu’il existe environ 30 espèces dans cette famille. Également connue sous le nom de « moisissure grise », c’est un ennemi sévère qui prospère dans les environnements très humides et s’accroche aux surfaces mouillées. Il envahit les plantes en exploitant leurs vulnérabilités, en ciblant les blessures, les lésions ou les parties anciennes. Le Botrytis possède des millions de spores microscopiques qui se propagent dans l’air par le vent ou le mouvement des plantes induit par le cultivateur, et par l’eau. Ils se répandent souvent sur tous les végétaux environnants. 

Oïdium blanc

L’oïdium blanc est un autre problème courant de moisissure chez les plantes de cannabis. On le remarque généralement lorsqu’on a l’impression qu’un sac de farine ou de sucre glace a frôlé le plant, laissant au passage un saupoudrage ou des taches de couleur blanche sur les feuilles. Il se développe dans les espaces de culture à fort taux d’humidité, aussi bien en phase de végétation que de floraison. Les feuilles touchées commencent par se décolorer puis à se flétrir.

PXL 20210728 193137818Prévenir la Moisissure du Cannabis – Conseils 

Malheureusement, pour les cultivateurs outdoor, c’est Dame Nature qui joue le rôle principal et décide des conditions climatiques et environnementales permettant à la moisissure de se développer ou pas. Si la localisation est à risque, une rapide lecture de notre guide Comment prévenir la moisissure des fleurs de cannabis peut s’avérer utile. Quand bien même, voici une check-liste simple pour aider à la prévenir. 

 

 

 

Conditions que les moisissures adorent :

  • Mauvaise circulation de l’air.
  • Humidité de surface sur les plantes.
  • Forte humidité de l’air.

Conditions que les moisissures détestent :

  • Une zone de culture propre, sans végétaux morts ni débris sur le sol.
  • Une bonne circulation de l’air. Espacer les plantes pour que les feuilles ne se touchent pas et les éclaircir à l’approche de la récolte sont de bonnes mesures préventives.
  • Surfaces sèches. Difficile à obtenir dans le cadre d’une culture en extérieur, mais l’emploi de bâches, voiles, tente…. de protection pour la nuit ou les temps de pluie est à essayer.

Traitements des Moisissures Faits Maison 

Même s’il existe de nombreux produits sur le marché (pas forcément naturels et économiques), il peut être intéressant de regarder dans la cuisine ce qui est disponible et sans danger pour des solutions pratiques et efficaces contre les moisissures.

Le Lait 

Il y a environ 20 ans, un scientifique Brésilien a confirmé le potentiel du lait en tant que traitement performant contre le mildiou et les moisissures. Celui-ci est utilisé pour tuer les micro-organismes et fournir du phosphate de potassium bénéfique dans le renforcement des défenses immunitaires des plantes. Il faut cependant noter que les solutions préparées doivent être faiblement dosées car trop de protéines et de sucres du lait pourrait, inversement, induire le botrytis dans les plantes en floraison.
Recette : 90-100 ml de lait (demi-écrémé de préférence) pour 1 litre d’eau.

PXL 20210728 193212228

Bicarbonate de soude 

Cet ingrédient de cuisine commun est bien connu pour ses nombreuses utilisations. Même si les affirmations selon lesquelles le bicarbonate de soude tue les moisissures soient discutées, il a toutefois pour effet de rendre le pH des plantes (et des surfaces foliaires, lorsqu’il est pulvérisé) plus alcalin. Conséquence : l’environnement est beaucoup moins hospitalier pour le développement des moisissures.
Recette : Ajoutez 1 cuillère à soupe de bicarbonate de soude dans 1 litre d’eau. 

Pour traiter les moisissures (comme l’oïdium) en phase végétative, préparer une pulvérisation foliaire est une bonne solution. Par contre, une fois que les plantes sont en fleurs, il faut vraiment éviter. Outre le dépôt d’humidité induit et la détérioration des trichomes, l’impact sur le goût est évident. Si le piquant d’une Original Cheese est appréciable, des bourgeons vaporisés au lait n’est probablement pas un coup de pouce très savoureux au profil terpénique… Dans ce cas là, il est préférable d’agir en arrosage. Certains cultivateurs outdoor le font à titre préventif au cours des premières semaines de floraison.

Laisser un commentaire

Related post