Your Cart
 Google-reviews
Shipping Fast & Discreet shipping | Quality Finest Quality | Service Excellent service
Cannabis en Système Aéroponique

Cultiver du Cannabis en Système Aéroponique

  • Culture du Cannabis : Aéroponie vs Hydroponie
  • Qu’est-ce qu’un système aéroponique pour cultiver du Cannabis ?
  • De quoi a-t-on besoin pour un système aéroponique de culture du Cannabis ?
  • La taille de la buse fait-elle une différence dans un système aéroponique de culture du Cannabis ?
  • 5 conseils pour cultiver du Cannabis avec un système aéroponique.

Cet article présente la manière de cultiver du Cannabis à l’aide d’un système aéroponique. Cette technique utilise un milieu hors-sol en chambre noire, alimenté par une ou plusieurs buses de brumisation venant humidifier les racines des plants en suspension dans l’air. Vous trouverez ci-dessous un petit guide de culture du Cannabis en aéroponie et tout ce qui est utile de savoir sur le sujet !

Culture du Cannabis : Aéroponie vs Hydroponie

Quelle est donc la différence entre l’aéroponie et l’hydroponie ? En général, dans un système hydroponique les racines sont soit directement immergées dans une solution nutritive (DWC – culture en eau profonde), soit se développent dans un milieu inerte tel que laine de roche, coco ou billes d’argile, alimenté par des goutteurs. L’aéroponie diffère en permettant aux racines de pendre librement dans une chambre noire alimentée par des buses de brumisation. Le semis/clone préalablement enraciné dans un petit cube ou plug de germination (en LDR,Coco…) est placé dans un pot-panier remplit de billes d’argile, celui-ci permet de maintenir la plante durant tout son cycle de vie. L’emploi d’un substrat de culture est minimal, ce qui est un avantage économique notable.

Qu’est-ce qu’un Système Aéroponique pour Cultiver du Cannabis ?

Comme le nom le suggère, l’air, et plus précisément l’oxygène, est un élément important du système et montre la principale différence entre la culture en aéro/air ou en hydro/eau. L’apport de la solution nutritive est géré par un minuteur, les plages de brumisation des racines varient de 30 secondes à 15 minutes en fonction des besoins, qui dépendent eux-mêmes des conditions climatiques et du stade de développement des plantes. Entre les pulvérisations, l’espace intérieur de la chambre noire garde l’humidité nourricière et l’oxygène que les racines peuvent absorber librement, jouant ainsi sur une plus grande vigueur de croissance de la plante et favorisant, par exemple, la restructuration cellulaire après un pruning.

Quel équipement est nécessaire pour un système aéroponique de culture du Cannabis ?

  • Pots-paniers hydro pour y placer le semis/clone enraciné
  • Réservoir
  • Pompe
  • Buses de brumisation
  • Programmateur
  • Nutriments

La taille de la buse fait-elle une différence dans un système aéroponique ?

Tout comme la diversité et l’adaptabilité des systèmes hydroponiques existants, les méthodes de culture en aéroponie peuvent sensiblement varier. La taille de la buse et la puissance de la pompe déterminent la culture en basse ou haute pression. Une dimension de particules en suspension de 5 ou 50 microns fait la différence entre un fin nuage de brume et des gouttelettes d’eau.

La basse pression :

Avec des buses à 90, 180 ou 360 degrés, la masse d’eau pulvérisée est beaucoup plus importante que par brumisation. En effet, ces têtes de pulvérisation sont généralement utilisées pour les lignes de goutteurs en hydro. Dans ce cas de figure, il est préférable d’utiliser une minuterie et de faire des tests en commençant par régler les intervalles de pulvérisation à 15 min en marche et 45 min en arrêt toutes les heures.

Cultiver du Cannabis en Système Aéroponique | 🥇 Paradise Seeds Cultiver du Cannabis en Système Aéroponique | 🥇 Paradise Seeds

Ce qu’il faut prendre en compte

  • Toutes les pièces peuvent être achetées dans une quincaillerie
  • Un programmateur standard utilisant des segments de 15 min suffit
  • Le système est adaptable et peut utiliser différentes buses de pulvérisation
  • L’entretien est relativement facile, c’est un système d’entrée de gamme pratique

La haute pression

Les brumisateurs ou foggers, à jet conique complet de préférence, pulvérisent une solution nutritive si fine qu’ils peuvent remplir une chambre racinaire avec une brume ayant un rapport eau/air extrêmement élevé. La tête de la buse métallique doit avoir une capacité de diffusion comprise entre 5 et 50 microns et les plages de brumisation ont généralement une amplitude de 30s à 60s toutes les 5 à 15 minutes. Au plus la capacité des buses est fine au plus on se rapproche de la fogponie.

Ce qu’il faut prendre en compte

Les racines reçoivent un volume élevé d’oxygène et de solution nutritive
Il faut une minuterie précise qui permet des durées de brumisation en secondes
Il y a un plus grand besoin d’entretien des buses
des buses en sortie de jet comprise entre 5-50 microns sont nécessaires pour obtenir une brume/brouillard idéaux

5 Conseils pour Cultiver du Cannabis en Systèmes Aéroponiques

Conseil #1 : Avec ces systèmes, les plantes de Cannabis poussent très vite pendant la phase de croissance (18/6) et le stretch de préfloraison. Il est donc avisé de limiter au maximum la durée des périodes de végétation et d’opter pour une technique de palissage (LST, Scrog…) si nécessaire.

Conseil # 2 : En conséquence de la croissance rapide, il est préférable de prévoir assez d’espace pour laisser s’épanouir les plantes démarrées en semis/clones et placés dans le système aéro. Une largeur d’au moins 60 cm entre chaque plante est une bonne moyenne pour anticiper le volume spatial nécessaire au rendement élevé attendu.

Conseil #3 : Il est très important, primordial, d’avoir un niveau de pH correct et adapté au stade de développement de la plante. La plage de progression suivant le cycle de vie s’étale de 5.5 à 6.5. Il s’agit d’une fourchette optimale et tout ce qui se situe en dehors aura un effet négatif sur l’absorption des nutriments. L’utilisation d’un testeur électronique est indispensable.

Conseil #4 : Vérifier l’EC à l’aide d’un testeur électronique permet d’assurer une solution nutritive toujours au bon niveau. Il est très utile de tester un échantillon de la soupe à plusieurs moments de la journée et d’évaluer la quantité consommée afin de pouvoir ajuster l’apport de nutriments (selon les besoins des plantes aux différentes phases du cycle de vie).

Conseil #5 : La température de la solution nutritive doit toujours être constante et se situer entre 18 et 22 degrés, jour et nuit. Le couple chauffage-bulleur peut s’avérer être une option avantageuse afin de créer un milieu de culture équilibré, adapté aux plantes et correctement oxygéné.

Laisser un commentaire

Last cannabis post