Your Cart
 Google-reviews
Shipping Fast & Discreet shipping | Quality Finest Quality | Service Excellent service
War on Drugs, une Histoire de Guerre contre la Drogue | đŸ„‡ Paradise Seeds

War on Drugs, une Histoire de Guerre contre la Drogue

  • Une Histoire de Guerre contre la Drogue : l’ùre Nixon
  • War on Drugs : l’ùre Reagan
  • War on Drugs : l’ùre Clinton
  • War on Drugs : l’ùre Obama

La Guerre contre la Drogue est-elle terminée?

War on Drugs est une politique gouvernementale lancĂ©e en 1971 par l’administration du PrĂ©sident AmĂ©ricain Richard Nixon. Cette politique nationale a eu une influence considĂ©rable sur les façons d’agir et de penser concernant le Cannabis pendant prĂšs de 40 ans, et pas seulement aux États-Unis mais mondialement. Bien qu’il n’y est pas eu de fin officielle Ă  cette ‘Guerre contre la drogue’, la prĂ©sidence Obama (2009-2017) a vu le dĂ©clin de cette politique peu populaire. Pourquoi?

Une Histoire de Guerre contre la Drogue : L’Ère Nixon

Avant de rĂ©pondre Ă  la question, faisons un petit tour dans l’histoire de la War on Drugs (WOD), ses rĂ©percussions sur le statut du Cannabis et ses effets dĂ©vastateurs sur la sociĂ©tĂ© AmĂ©ricaine. Aujourd’hui, dans le monde entier, les personnes sont plus cyniques face aux mĂ©taphores et slogans utilisĂ©s par les politiques pour cadrer la propagande – de la guerre contre le terrorisme jusqu’à la moins dĂ©finie guerre contre le covid – mais dans les annĂ©es 70 le matraquage de messages forts Ă©taient trĂšs efficaces.

Le PrĂ©sident Nixon a lancĂ© sa campagne WOD en 1971 en annonçant au peuple AmĂ©ricain que les drogues Ă©taient devenues l’ennemi public Number 1 et les mĂ©dias ont rapidement repris la phrase. Cette politique prĂ©voyait des investissements massifs dans les mesures de prĂ©vention, de coercitions et de sanctions, incluant les incarcĂ©rations immĂ©diates pour tous contrevenants. Si le lien entre la politique de Nixon et la Convention Unique de l’ONU sur les stupĂ©fiants de 1961 (qui fut amendĂ©e en 1972) est facile Ă  faire, il y a toujours eu des doutes sur les forces obscures soutenant cette disposition.

En 1994, l’un de ses principaux collaborateurs, John Ehrlichman, a rĂ©vĂ©lĂ© dans une interview : “La campagne de Nixon en 1968, et sa Maison Blanche par la suite, avait deux ennemis : les Gauchistes anti-guerre et les Noirs. Vous comprenez ce que je suis en train de dire? Nous savions que nous ne pourrions pas rendre illĂ©gal le fait d’ĂȘtre anti-guerre ou noir, mais en amenant les gens Ă  associer les Hippies Ă  la Marijuana et les Noirs Ă  l’hĂ©roĂŻne, puis en criminalisant lourdement les deux drogues, nous pouvions compromettre et Ă©branler ces deux communautĂ©s.”

La distinction entre drogue ‘douce’ comme la marijuana et drogue ‘dure’ comme l’hĂ©roĂŻne Ă©tait minime (pas comparable Ă  l’approche NĂ©erlandaise des annĂ©es 70) et la Drug Enforcement Administration (DEA), crĂ©Ă©e en 1973, Ă©tait chargĂ©e de faire appliquer avec force, et agressivitĂ©, la campagne anti-drogue dans le pays et ailleurs.

Guerre contre la Drogue : L’Ère Reagan

Lorsque Ronald Reagan, ancien acteur hollywoodien, est devenu prĂ©sident, la politique de la WOD Ă©tait dĂ©jĂ  bien inscrite dans la doctrine rĂ©publicaine. Mais il a rĂ©ussi Ă  portĂ© cette action fĂ©dĂ©rale Ă  un tout autre niveau. Sa prĂ©sidence a coĂŻncidĂ© avec une Ă©pidĂ©mie de crack dans les rues AmĂ©ricaines et, dans le cirque mĂ©diatique du moment (porteur du slogan Just Say No), les consommateurs de marijuana se sont Ă©galement retrouvĂ©s visĂ©s en masse. Aux États-Unis, entre 1980 et 1997, le nombre de personnes emprisonnĂ©es pour dĂ©lits non violents liĂ©s Ă  la drogue est passĂ© de 50 000 Ă  400 000, avec un pourcentage disproportionnĂ© d’Afro-AmĂ©ricains emprisonnĂ©s.

C’est Ă  cette Ă©poque que de nombreux breeders basĂ©s aux USA ont fui le pays et sa politique draconienne pour trouver refuge aux Pays-Bas. Amenant ainsi une rĂ©volution intercontinentale dans la sĂ©lection gĂ©nĂ©tique du Cannabis, et jetant les bases de l’industrie moderne des semences de Cannabis.

Avec l’arrivĂ©e de Bill Clinton Ă  la Maison Blanche en 1994, l’utilisation de l’imagerie de ‘guerre’ liĂ©e au dĂ©bat de la drogue commença Ă  s’estomper. Le PrĂ©sident DĂ©mocrate est cĂ©lĂšbre pour avoir essayĂ© la Marijuana mais « ne pas l’avoir inhalĂ©e ». En Californie, c’est aussi la pĂ©riode oĂč les activistes du Cannabis ont rĂ©ussi Ă  faire pression pour un assouplissement des lois sur le Cannabis, aboutissant Ă  la Proposition 215  (le Compassionate Use Act – l’usage compassionnel). L’arrivĂ©e de George W. Bush en 2001 a coĂŻncidĂ© avec l’attentat des Twin Towers et la propagande sur fond de guerre a changĂ© de registre en trouvant un nouvel ennemi : la terrorisme, et devint ‘The War on Terror’.

War on Drugs : Rappel du 21° siÚcle

Aux États-Unis, la politique et les attitudes envers le Cannabis ont rĂ©ellement changĂ©es avec l’arrivĂ©e au pouvoir d’un autre dĂ©mocrate en 2009 : Barack Obama. Lorsqu’on lui a demandĂ© s’il avait consommĂ© de la Marijuana, sa rĂ©ponse fut : « Quand j’Ă©tais jeune, j’ai inhalĂ©… c’Ă©tait le but !” (un clin d’Ɠil Ă  ce cher Bill). Obama a remodelĂ© le pamphlet de la « guerre » en le transformant en un programme de santĂ© publique, et a clairement choisi de dĂ©tourner le regard pendant que certains États commençaient Ă  lĂ©galiser. MĂȘme si le Cannabis restait (et reste) illĂ©gal au niveau fĂ©dĂ©ral. À la fin de son mandat, en janvier 2017, les votes en faveur du cannabis rĂ©crĂ©atif avaient Ă©tĂ© adoptĂ©s dans 10 États amĂ©ricains, dont le Colorado, la Californie et l’Oregon. Le prĂ©sident Trump a poursuivi cette approche politique lorsqu’il est entrĂ© en fonction.

La Guerre contre la Drogue est-elle terminée?

Partout oĂč l’abus de substances provoque destruction et dĂ©chirement chez l’usager, il y a une dĂ©faillance que la sociĂ©tĂ© doit ĂȘtre Ă  mĂȘme de traiter. Heureusement, l’époque oĂč l’on pensait que le problĂšme pouvait simplement ĂȘtre rayĂ© de la carte par l’interdiction et la rĂ©pression a laissĂ© la place Ă  une approche moderne plus pragmatique, en AmĂ©rique du Nord et ailleurs. Il est assez ironique de constater que le pays qui a impulsĂ© et nourrit la prohibition du Cannabis dans le monde entier, en vertu de sa domination gĂ©ostratĂ©gique, a aussi façonnĂ© la nouvelle donne socio-Ă©conomique du Cannabis au XXIe siĂšcle. Et mĂȘme si certains pays mettent du temps Ă  prendre ce second souffle, le mouvement est en route


Laisser un commentaire

Last cannabis post