Your Cart
 Google-reviews
Shipping Fast & Discreet shipping | Quality Finest Quality | Service Excellent service
5 Façons d’Améliorer une Culture de Cannabis Indoor | 🥇 Paradise Seeds

5 Façons d’Améliorer une Culture de Cannabis Indoor

  1. Du training pour améliorer les rendements de cultures de Cannabis indoor
  2. Du C02 pour cultiver de grosses fleurs de Cannabis en espace clos
  3. Des glucides pour enrichir le sol et augmenter les rendements de Cannabis indoor
  4. Des variétés très productrices pour de belles récoltes de Cannabis en intérieur
  5. Des systèmes de culture Hydro différents pour accroître les rendements de Cannabis

Dans cet article, le cultivateur expérimenté, Stoney Tark, révèle 5 façons d’augmenter les rendements indoor. Cultiver des plants de Cannabis en intérieur devient parfois un challenge et obtenir une petite récolte après des mois de dur labeur peut ébranler la confiance, surtout si on compare avec les énormes rendements publiés dans les magazines ou sur les réseaux sociaux.

1. Du palissage pour augmenter les rendements de Cannabis en intérieur

Utiliser le training, ou palissage, sur les plants de Cannabis pendant la phase de croissance (18/6) peut apporter de sérieux avantages quant au nombre final de départs de bourgeons. Parce-que toutes les techniques horticoles ne sont pas appropriées pour tous les espaces de culture, il est donc important de se renseigner sur chacune et de trouver celle qui convient le mieux à la variété cultivée. 

Low Stress Training (LST) : le palissage à faible stress demande de rabattre les plus hautes branches de la plante vers le bas et de les laisser reprendre leur pousse naturelle. Cela produit une réaction dans les hormones de croissance (auxine) et encourage la plante à construire une canopée homogène et compacte.

Screen of Green (Écran de Vert) : utilisé en combinaison avec un pruning (taille) après le 5ème nœud, l’emploi d’un filet (SCROG) pour orienter les plants permet une canopée beaucoup mieux répartie. La plante redirige toute son énergie de pousse sur son développement en dessus du filet (qui permet aussi de la soutenir). Les petites branches en-deça du pruning sont couramment enlevées.

Tailler/Pincer (Topping/ Pinching) : enlever les pousses supérieures des tiges influence la distribution d’auxine, cette hormone de croissance qui répond à la dominance apicale naturelle chez les plantes de Cannabis. Cette taille, en plus de réduire la hauteur des plants, encourage également la formation d’une structure buissonneuse avec de solides branches latérales.

2. Apporter du CO2 pour des fleurs plus grosses

Pour effectuer une photosynthèse optimale, les plantes de Cannabis ont essentiellement besoin d’une intense luminosité homogène, de nutriments et de CO2. À l’air libre, le niveau de CO2 se situe autour de 400ppm. Les plantes peuvent utiliser des taux plus élevés de 1200-1500ppm sans difficulté et produire ainsi de plus grands rendements floraux (dépasser les 1000-1200ppm peut entrainer des stress trop importants, parfois contreproductifs). Lorsqu’un apport supplémentaire de CO2 est amené en espace de culture, quelques consignes sont à respecter : 

  • La chambre de culture doit être hermétiquement close
  • Les entrées/sorties d’extraction d’air sont arrêtées pendant la distribution de CO2
  • L’apport de lumière doit être suffisant, au moins de 600w/m2
  • La température peut être augmentée jusqu’à 30° mais attention au taux d’humidité à cause de la transpiration des plantes et de l’arrêt d’extraction d’air
  • Les stomates, qui absorbent le CO2, s’ouvrent 1H après l’allumage des lampes et les plantes ne consomment le CO2 que durant le jour
  • Le CO2 est un gaz lourd, il doit être diffusé au-dessus des plantes
  • Il est plus utile d’utiliser le CO2 en début de croissance (18/6) puis après la pré-floraison (12/12) si on veut éviter un stretch trop important

3. Enrichir le sol avec des glucides pour améliorer les rendements de Cannabis indoor

Comme tout être vivant, les plantes de Cannabis peuvent prendre du poids. Les engrais à base de sucres fournissent une boisson tonique riche en glucides que les bactéries et les champignons  bénéfiques consomment avidement. L’emploi de mélasse non sulfurée est le moyen le plus facile de maintenir un bon réseau nutritionnel dans le sol et en conséquence, de permettre aux plantes de consommer plus facilement le NPK et les micro-nutriments disponibles et dont elles ont besoin pour développer de façon optimale leurs grosses fleurs résineuses.

4. Pour une grosse récolte indoor il faut une variété de Cannabis à haut rendement

Grâce à la diversité des plantes de Cannabis, il est possible de sélectionner des génétiques à dominance Indica, Sativa ou Hybride. Pratiquement, cela signifie que le choix d’une variété doit aussi considérer son potentiel technique : forme, hauteur, rendement et temps de floraison. Pour faire bref, les Indica sont des plantes massives, plutôt courtes qui produisent des buds ronds et très compacts. Les Sativa sont élancées, hautes et souvent un challenge à gérer. Les Hybrides montrent les aspects les plus recherchés chez ces deux dominances. Pour un cultivateur désirant une récolte abondante, la base est de privilégier les variétés de Cannabis à gros rendement

5 Façons d’Améliorer une Culture de Cannabis Indoor | 🥇 Paradise Seeds
5. Différents systèmes de culture peuvent augmenter les récoltes de Cannabis

Si quels que soient les efforts faits en culture organique, les récoltes ne remplissent pas un petit pot à confiture, alors peut-être que l’Hydro est une option valable. Voici quelques systèmes en exemple : 

NFT : cela ne nécessite aucun substrat – hormis les cubes d’enracinement (laine de roche, coco, jiffy…). Une fois le clone/semi enraciné et placé dans le système, les racines des plants se développent en chambre noire (table ou gouttière closes) qui est constamment alimentée par un fin film de solution nutritive circulante.

DWC (Culture en Eau Profonde) : le panier hydro rempli de bille d’argile (maintenant le clone/semi préalablement enraciné en bouchon) est fixé sur le couvercle du bac/seau contenant la solution nutritive constamment aérée par une pompe, et dans laquelle les racines de la plante se développent.

Dripper/Goutte à goutte : c’est le premier pas pour passer de l’organique à l’hydro sans se sentir débordé ou perdu. Les goutteurs peuvent être programmés pour nourrir les plantes plusieurs fois par jour, selon leurs besoins et leurs phases de développement. La règle : toujours humide, jamais sec (comme en terre).

Aéroponie : similaire au DWC, les racines sont suspendues en chambre noire mais ne baignent pas dans la solution nutritive. Celle-ci est diffusée par des buses de pulvérisation basse pression (mini gouttelettes) ou haute pression (brume). Les racines absorbent les nutriments et l’oxygène rapidement, accélérant ainsi la croissance et le rendement des plantes de façon spectaculaire. 

Pour davantage d’informations concernant les systèmes Hydro, vous pouvez consulter l’article Tout Savoir sur le Cannabis en Hydro par Stoney Tark.

Laisser un commentaire

Last cannabis post