Your Cart
 Google-reviews
Shipping Fast & Discreet shipping | Quality Finest Quality | Service Excellent service
Cannabis et Musique : à la Rencontre de Dub Traveller ! | 🥇 Paradise Seeds

Cannabis et Musique : à la Rencontre de Dub Traveller !

Paradise France a rencontré l’énigmatique Dub Traveller pour parler de cannabis et musique, de son nouvel album Infinity et d’une collaboration exclusive avec Paradise Seeds. 

Comment est né Dub Traveller ?

“J’ai toujours composé de la musique, je joue de tous les instruments. SMAD, mon premier pas sur la route, est un son Reggae que je poursuis toujours en parallèle. Je composais beaucoup de Dub et j’aime la musique du monde, j’ai donc décidé de créer un projet plus personnel qui me ressemble davantage et dans lequel je peux emmener mes idées là où je veux. C’est comme ça que Dub Traveller est né. 

Cannabis et Musique : à la Rencontre de Dub Traveller ! | 🥇 Paradise Seeds

Des influences ?

“J’ai grandi avec beaucoup de musiques des années 60/70, l’expérimental de Jimmy Hendrix, Janis Joplin, Santana, The clash…  Et j’ai aussi baigné dans le reggae avec The Gladiators, Lee Scratch Perry, Marley&Tosh et bien d’autres. Plus tard, j’ai commencé à écouter beaucoup d’électro, j’ai découvert cet univers puissant et j’ai eu un flash. Il est possible de fusionner mes expériences musicales dans un projet artistique : le Trance N Dub, un chemin que j’ai pris en 2020 avec mon E.P Exil Vol.2

À la base, j’ai créé un morceau de Dub très axé World Music, proche de l’Afrique avec des vocaux puissants. J’ai pensé qu’il serait super de pouvoir y intégrer cette force qu’amène la Trance ! J’ai donc modulé mes synthés pour obtenir ce son qui me tenait à cœur et j’ai trouvé la recette plutôt originale ! 

Infinity ?

“L’album Infinity est un peu l’affirmation de ce style « Trance N Dub » qui me nourrit et me porte. La série Exil raconte l’histoire d’un personnage qui s’exile de sa planète natale afin d’aller observer l’Univers et autour. Dans Infinity, il arrive à trouver une terre d’inspiration mais sur laquelle les maîtres mots sont désolation et avarice, « La planète Terre”. Il entreprend la conquête avec son armée de mystiques représentants les éléments naturels : Air, Feu, Eau et Terre. 

C’est donc un continuum qui pousse l’intention initiale plus profondément et s’accompagne de nouvelles orientations musicales. 

Compositeur solo ?

“Oui, je compose la musique de ce projet seul. J’écris les histoires, les synopsis de chaque chanson. J’utilise parfois des samples comme tout musicien électro, en les modifiant et les régénérant à ma façon.

Des collaborations ?

“Bien sûr! Sur l’album Infinity je me suis entouré de pointures du Dub comme Tetra Hydro K pour le Mixage, XLair pour le Mastering, Ashkabad en featuring et plein d’autres belles surprises tel que Bakû et Jael qui sont tous, pour la plupart, des croisées d’univers ! C’est un réseau établi grâce aux concerts, lieux de vie et de rencontre des zikos. Je n’ai encore rencontré aucun artiste faisant du Trance N Dub, j’ai d’ailleurs donné le nom au style:). 

Comment ça marche?

“Sur cette expérience, je fonctionne en autonomie, à plein temps. Intermittent du spectacle depuis peu, j’ai monté la structure avec mon ami et frère Franck, ma femme est à la tête de tous les visuels. Nous disposons d’un parc matériel pouvant sonoriser les petits concerts ou les grands festivals (Sound System Adamson) et nous gérons aussi les tournées des artistes du Label.

Et par les temps qui courent ?

« Le contexte actuel met en péril le monde du spectacle à tous les niveaux. Depuis 2020, j’ai perdu plus de 80 concerts et une partie de mon public puisqu’il va de paire avec la façon de mener l’activité. Il a fallu se renouveler, inventer d’autres manières de partager la musique mais je crois  être chanceux dans le lot. Les contraintes sanitaires sont très difficiles à recevoir, notamment à cause de l’obligation vaccinale en France. C’est parfois une cause de stigmatisation chez les acteurs du secteur et le public. Cela empêche une partie d’entre-nous de profiter de la liberté qu’est la musique, je suis entièrement contre et envoi mon soutien à la résistance ! 

Du coup, je suis surmotivé à faire vivre la culture en cette période charnière. Il faut se battre et montrer que nous ne céderont jamais aux chantages politiques quels qu’ils soient. Le public en grande majorité approuve cette orientation et nous marchons ensemble pour retrouver nos droits !  

Grande sortie du nouvel album en Mars ?

“Yes! Sortie d’Infinity en digital et CD le 18 Mars et début Avril pour les vinyles ! 

Un thème ?

“Cet album sous-tend l’idée d’un éveil collectif sur la thématique apocalyptique que nous vivons actuellement, comme si aujourd’hui les éléments se liaient pour renverser notre monde et les actions qui y sont menées. Infinity c’est l’appel des éléments contre les destructeurs de la Terre.

C’est une façon d’exprimer ma tristesse face à l’irrespect avec lequel notre planète est traitée. A quel point l’humain oublie d’où il vient et ce devant quoi il doit rêver. Si je ne devais transmettre qu’un seul message : regarder ce qui nous entoure pour comprendre que nous ne sommes rien sans ce que cela représente. 

Un son plus Trance, plus Dub, plus World ?

“Je dirais que les trois sont réunis à la même valeur. À chacun de ressentir sa variété dominante. Il y a bien sûr des instruments, basses, guitares et percussions mais aussi beaucoup de digital, un bon hybride comme on les aime ! 

Une Tournée?

“Les premières dates à retenir sont la DUB BOAT #1, organisée avec le crew INDEMIND et la famille partenaire : Jungle Paradise / Au bon Growshop et Paradise Seeds. Puis la SPANNABIS, une magnifique date de concert qui entremêle tout ce que j’aime : voyage, liberté du Cannabis thérapeutique et musique ! (NB: merchandising&graines Paradise Seeds disponible lors des concerts!)

La tournée se poursuit à l’International, avec une scénographie unique et haute en couleurs à découvrir. C’est un immense plaisir d’être artiste officiel de ces partenaires solides et sur la même longueur d’ondes!

Le Cannabis, quelle place ?

“J’ai grandi au milieu du Cannabis, par mes parents, mon entourage et moi-même. Il n’a jamais été un tabou contrairement aux codes français et nous en avons toujours vu chez moi. C’est ancré dans ma culture, mon éducation, il a toujours été un véritable moteur d’inspiration même si, pour moi aujourd’hui, il est devenu plutôt récréatif. 

C’est également un domaine qui m’a ouvert ses portes en grand, grâce aux activistes tels que Franck (Jungle Paradise) et Paradise Seeds ! Pour nous en France, où il est toujours prohibé, le Cannabis est un terrain de défense des droits et des libertés de chacun. Au vu du nombre de consommateurs et du nombre de vertus dont cette plante dispose, nous sommes tous au clair avec l’idée que ce n’est qu’une mascarade politique qui se joue depuis trop longtemps…

Je pense que ces fameuses vertus médicinales incroyables dérangent beaucoup trop les circuits pharmaceutiques établis et ceux-ci endiguent le libre accès à cette alternative douce. La médiatisation politisée communique de faux dangers pour continuer à s’enrichir avec des substances médicamenteuses et chimiques. 

Il serait pourtant capital de pouvoir retirer cette plante du système pénal français, afin de pouvoir réellement combattre les armes chimiques que sont les drogues synthétiques. Je vois énormément de jeunes qui consomment sans recul des toxiques appelés Mdma, pseudo-Cocaïne, Speed et autres formules chimiques travesties. Quand je vois leur état au quotidien, j’ai peur et je suis triste pour leur avenir. Ce sont des produits commerciaux qui se sont propagées trop vite, sans conscience. Il y en a partout dans nos concerts et ailleurs… 

C’est là que la France doit mener son combat. Contre ces substances meurtrières qui détruisent l’organisme et les neurones. Pas sur une plante qui n’a que pour seul effet secondaire la bêtise de ceux qui l’empêchent de pousser ! J’aimerais tellement avoir la simple liberté de pouvoir me faire plaisir et d’auto-produire. Dans de nombreux pays maintenant, cette phrase hors de sens doit faire rire. Mais si seulement nous pouvions suivre leur exemple si proche !

Pour conclure, je dirais qu’il est très important qu’on apprenne de cette plante plus qu’on ne la critique. Que l’auto-production permettrait à notre humanité de pouvoir éviter beaucoup de drames liés au trafic et aux autres substances nocives. Qu’il est temps pour la France d’ouvrir les vannes aux usagers afin qu’on puisse arrêter de se sentir criminel lorsqu’on se prend de passion pour une plante thérapeutique et méditative. Mais peut être est-ce cela le vrai problème ? Un humain qui réfléchit n’est peut-être plus suffisamment asservi pour notre présidence et notre politique ? 

Paradise Seeds, une rencontre florissante?

“Cette superbe collaboration est née grâce à mon frangin Franck et à Patrice, le représentant Français PS. Franck est un activiste dans tous les milieux qu’il fréquente. Il est le seul en France à s’investir autant dans le monde de la musique underground et a rendu énormément de mes rêves possibles. Je lui en serai éternellement reconnaissant. Il m’a découvert lors d’un festival qu’il sponsorise, le Arverne Reggae Festival. S’en est suivi un concert dans son growshop à Saint Etienne en 2020. On a tout de suite accroché et je suis reparti avec un soutien énorme et de belles parties de rigolade ! Nous avons décidé d’aller encore plus loin en créant notre propre structure. Il était donc complètement naturel pour nous de s’associer à une compagnie partageant nos valeurs en termes d’éthique, de qualité et d’activisme pour la suite de nos projets. 

Ce merveilleux partenariat a donc démarré en travaillant de concert avec l’équipe PS pour une aventure commune et un combat main dans la main : celui de la culture sous toutes ses formes ! Après avoir échangés et bossés ensemble, je suis devenu un artiste officiel Paradise Seeds. Au passage, je remercie du fond du cœur Luc et toute l’équipe pour cette confiance et cette incroyable aventure, c’est une fierté immense.  

Une/des variétés préférées?

“Sans hésiter : Nebula et L.A amnesia. Je suis un fan de weed qui active l’énergie ! Parfait pour composer de la musique et pour les fous rires ! Pressé de tester les nouvelles variétés et notamment la Chocolate Wafflez qui m’intrigue beaucoup…. 

Cultivateur ?

“Plus en ce moment, à mon immense regret, car la musique prend une place énorme dans ma vie. Mais mon retour aux bonnes vieilles traditions est prévu pour très très bientôt.

Et demain? Des envies ?

« Je suis un grand rêveur ! J’ai un grand besoin de voyager avec ma musique. Aller découvrir d’autres cultures et façons de penser. Je ne me sens pas totalement complet en France, je pense qu’il y a d’incroyables horizons à découvrir dans le Monde. Ce sera mon combat des prochaines années !

J’aime aussi organiser des événements, je veux prendre du temps et mettre à profit ma passion pour concevoir de nouvelles soirées partout où je pourrai le faire ! 

Et bien évidemment, toujours plein de musique en tête. Avant même d’avoir fini le premier album j’écris déjà l’histoire et compose le second. 

J’ai aussi très envie d’aller plus loin côté création avec mes sponsors actuels, c’est nouveau, très excitant, ça me parle beaucoup ! 

Des financements, de l’entre-aide ?

“Nous sommes ouverts aux propositions rejoignant nos valeurs. Perso, je suis également prêt à soutenir les causes qui me semblent justes tout en restant fidèle à ceux qui m’ont tendu la main. 

Plus sur Dub Traveller ?

“Pour découvrir ou suivre Dub Traveller rendez vous sur :

Merci et Welcome in my Trance N Dub !

Laisser un commentaire

Last cannabis post